À la découverte des anciennes missions jésuites entreprises sur le sol bolivien

Les missions jésuites ont laissé des vestiges marquants sur le territoire bolivien. En réalité, elles ciblaient toute l’Amérique latine, et en particulier les peuples Chiquitos, durant le XVIIe et le XVIIIe siècle. C’est pourquoi la plupart des monuments et des héritages de ces passages jésuites se retrouvent en Bolivie. Les touristes peuvent retracer cette histoire passionnante du temps de l’empire colonial espagnol dans le pays. Pour ce faire, ils devront rejoindre le département de Santa Cruz et celui de Beni qui étaient les hauts lieux de ces missions.

San Javier, la mission jésuite la plus ancienne menée en Bolivie

C’est en 1691 que la mission San Javier a été menée par les pères jésuites espagnols dans la Chiquitania. Les touristes partiront de Santa Cruz pour une route d’environ 200 km pour découvrir le patrimoine laissé sur ces lieux. Pour information, les missions consistaient surtout à aider et civiliser les peuples Chiquitos. Les principaux points d’intérêts concernent ainsi les œuvres architecturales construites durant ces époques. Certaines d’entre elles sont encore présentes, tandis que d’autres ne sont plus que des ruines. À San Javier, l’église de style baroque métis est encore en l’état dans le village, bien que plusieurs restaurations ont été entreprises. Elle est actuellement considérée comme un Monument national et Patrimoine historique de l’Humanité. Par ailleurs, San Javier compte aussi l’une des premières écoles de musique de la région datant de 1730. C’est au MuseoMisional que les touristes découvriront la fabrication des instruments qui y sont utilisés.

La mission Concepcion, une marque indélébile laissée par les pères jésuites

Sans la présence des pères jésuites, le village de Concepcion ne serait plus qu’un souvenir. En effet, ce sont ces volontaires chrétiens qui ont sauvé cette localité suite aux résistances de la population locale face à l’invasion des Espagnols. Concepcion sera reconstruite en 1722 par le père Juan de Benavente. Il compte à présent des œuvres architecturales phares de la Bolivie. L’on citera particulièrement la Catedral de la InmaculadaConcepcion de Maria, érigée par le père jésuite Martin Schmid de 1753 à 1756, à découvrir absolument lors de son voyage sur mesure en bolivie. La nation reconnaitra cet édifice en 1950 en l’intégrant parmi les monuments nationaux. L’UNESCO s’en suivra par une inscription au Patrimoine de l’Humanité en 1990. Par ailleurs, les vestiges sont aussi de type musical à Concepcion. Les musées du village, entre autres le MuseoAntropologico o Casa Espana et MuseoMisional, renferment les partitions originales de chants en latin, en guarani, en espagnol et en italien.

La mission San Ignacio : un héritage de savoir-faire jésuite

C’est sûrement à travers cette mission dans la capitale de la province de Velasco que les jésuites ont su transmettre des héritages éternels en Bolivie. En effet, le peuple qui vit actuellement dans cette localité perpétue le savoir-faire des pères fondateurs des lieux, l’artisanat. Ce métier fait partie du quotidien des habitants de San Ignacio en Bolivie. Il permet la fabrication de nombreux articles en bois. La mission des jésuites dans cette localité datait de 1748. Les pères jésuites ont en premier lieu conçu l’église missionnaire de style baroque chiquitano. Celle-ci n’est que ruine malheureusement suite à l’incendie de 1808, malgré quelques articles sauvés exposés dans l’église actuelle.

Ernest Auteur