Les erreurs à ne pas commettre avant d’investir en loi Pinel

Le dispositif Pinel a été conçu afin d’encourager les contribuables français à se lancer dans l’investissement locatif neuf. Cela permettra l’augmentation du parc locatif de logements sociaux et intermédiaires en France.

Cette loi a été créée par l’ancienne ministre du Logement Sylvia Pinel, et elle a été mise en vigueur le 1er septembre 2014. Ce dispositif fiscal est aussi un excellent moyen de jouir d’une réduction d’impôts qui va jusqu’à 21 % de la valeur totale du bien immobilier en fonction de la durée choisie.

La loi Pinel offre donc aux particuliers de nombreux avantages qui les aideront à se constituer un jour un véritable patrimoine. Toutefois, il faut également connaître les pièges qu’elle peut présenter, notamment s’il s’agit d’un investissement à long terme.

Sous-estimer l’engagement en loi Pinel

Un investissement en loi Pinel ne doit jamais être pris à la légère, car il s’agit d’un engagement plutôt lourd. Il faut rappeler que ce dispositif n’est pas uniquement une question de réduction d’impôt. Cette loi proposée par l’ancienne ministre Sylvia Pinel est un investissement principalement basé sur l’achat d’un immobilier avec une durée de 6 ans au minimum.

Alors, avant de la choisir, le mieux serait de se poser les bonnes questions et de bien s’informer sur la région où l’on veut acheter le logement et le prix de ce dernier dans cette même localité. Il faut surtout éviter d’acheter une maison dans une zone qui n’a aucune tension locative, ni une demande. Cela dit, les contribuables ne devront donc pas acquérir un studio dans une zone territoriale où les Français recherchent des logements T2, T3 ou T4.

Choisir un locataire au hasard

L’une des principales règles du dispositif Pinel est de bien choisir le locataire ainsi que le loyer du logement acquis. En effet, le loyer potentiel du bien immobilier ne devrait pas dépasser le plafond fixé par la loi Pinel. Le propriétaire est ainsi obligé de ne prendre que les locataires éligibles.

Afin d’éviter toute erreur, il pourra également effectuer le calcul du coefficient de surface de son logement, suivant la zone qu’il a choisie (parmi les zones A Bis, la zone B1 et la zone B2).

Réaliser seul l’investissement et acheter un bien sur un coup de tête

L’une des meilleures clés pour réussir son placement en dispositif Pinel est de réaliser un investissement avec l’aide d’un professionnel. Pour ne pas être pris au piège, il vaut mieux se faire assister par un expert et mettre toutes les chances de son côté. Cela permettra aux contribuables d’éviter de commettre des erreurs et de choisir la durée de contrat adapté à leurs besoins et à leurs budgets.

À part cela, il est également important d’opter pour un bien immobilier qui rapporte de l’argent. Autrement dit, il est essentiel d’acquérir un logement neuf, pas seulement pour son côté esthétique, mais surtout pour d’autres avantages comme son niveau de rentabilité, son emplacement ainsi que l’attractivité de la ville où se trouve l’habitation.

Ernest Auteur